samedi 19 septembre 2020 14:30:02

Rupture avec l’ancien système

PUBLIE LE : 16-09-2020 | 0:00 | EL MOUDJAHID

lLa révision de la Constitution est un des principaux engagements politiques du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.  La promesse faite au peuple est tenue. La révision de la Constitution vise à consacrer la démocratie, établir une stricte séparation des pouvoirs, renforcer les pouvoirs de contrôle du Parlement, permettre un fonctionnement harmonieux des institutions, éviter toute dérive autocratique à travers la mise en place de contre-pouvoirs efficaces, rendre définitive l’inviolabilité et l’immuabilité de la limitation du mandat présidentiel à un seul, renouvelable une fois, limiter l’immunité parlementaire aux actes et propos intervenant dans le cadre de l’activité parlementaire, consolider les droits fondamentaux et les libertés publiques, renforcer la séparation et l'équilibre des pouvoirs, garantir l’indépendance de la justice, lutter contre la corruption, constitutionnaliser l'Autorité nationale indépendante des élections, veiller à la moralisation de la vie publique et au caractère social de l’Etat. Jalon essentiel pour l'instauration des fondements de la nouvelle République, la loi fondamentale mettra l'Algérie à l'abri des dépassements dangereux qu'elle a connus par le passé. Désormais, ceux qui enfreignent la loi ne seront protégés ni par leur immunité ni par leur influence.  La refonte globale de l’Etat est une réponse à la volonté du peuple exprimée le 22 février 2019 à travers son Hirak authentique.  L’amendement constitutionnel va dans le sens de l'approfondissement de la démocratie en accordant au peuple le dernier mot dans le choix de ses dirigeants à travers des élections régulières et libres. C’est un grand défi imposé par la réalité nationale et les développements survenus au niveau international impitoyables à l’égard des Etats vulnérables.  La Constitution qui sera soumise au vote du peuple, le 1er novembre prochain n'est pas une fin en soi, ni un simple toilettage politico-institutionnel. Elle est le socle d’un Etat de droit, démocratique et social fidèle aux principes de la Proclamation de Novembre 1954, un Etat dans lequel tous les Algériens participent à son développement.  L'amendement constitutionnel, au cas où il est adopté par les électeurs, va certainement aboutir à la révision de plusieurs textes juridiques en adéquation avec l'esprit de la Constitution en particulier la loi électorale, la loi sur les partis politiques et les associations.  L'enrichissement du projet de révision constitutionnelle a vu la participation de la classe politique, des personnalités nationales, des associations nationales, des syndicats et des professionnels. Ce n’est pas l’apanage d’un groupe de constitutionnalistes travaillant dans le secret des alcôves. C’est un gage de rupture totale avec l’ancien système dont les pratiques discrétionnaires, autoritaires se trouvent aux antipodes d’un mode de gouvernance moderne.
Les citoyens, imbus de sens des responsabilités, prennent la mesure de ce que représente politiquement et institutionnellement le prochain rendez-vous électoral, de la nécessité de contribuer à sa pleine réussite.
EL MOUDJAHID

 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions